Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Perline_la_Tisserande
  • Perline_la_Tisserande
  • : Ce blog a pour but de mettre en ligne mes recherches et mes conclusion concernant les costumes et les techniques pour la reconstitution de différentes périodes, dans le cadre d'associations de reconstitution.
  • Contact

Accueil


 Afin de faciliter la navigation, vous pouvez cliquer sur les liens ci dessous pour aller directement dans les catégories


Tous les Articles

liste non exhaustive de la pluspart des articles

mise à jour de temps en temps, plus facile pour retrouver un article

précis ou que vous avez déjà lu

 

ci dessous ce sont les catégories donc plus complexe à naviguer

  mais complettes avec les derniers artciles en ligne

Costume
Comment faire
Perline la lainière
Tissages
Naallbinding
Teinture - couleurs
Animations/Sorties  Liens
FAQ
Matériel
Autres Non médiéval... articles cachés


Si vous souhaitez un galon particulier, un filet, un costume, des chaussettes, une bourse, un patron, un tuto... N'hésitez pas à m'en faire la demande.

 

 

Encore une fois un hébergeur photo viens de me faire faux bond. 

 

De nombreuses photos ont disparues sur les anciens articles, certaines laissant une trace de type adresse, d'autres n'en laissant pas du tout et génant du coup la compréhension de l'article.

Il va me falloir un certain temps pour réparer celà et retrouver les photos correspondantes (sans compter que j'en ai perdu quelques unes dans des crachs d'ordinateur).

Je vais essayer de repartir des articles les plus récents puis aller vers les plus anciens.

Si certains vous manquent plus que d'autres ou dont vous avez besoin, n'hésitez pas à m'envoyer un mail sur mon contact (en haut à droite de votre écran ou en bas à gauche). Et si vous avez hébergés certaines photos de mes articles ou copiées quelque part, n'hésitez pas à me les faire parvenir afin que le retour soit plus rapide.

 

MErci d'avance

 

Merci à tous ceux qui m'ont permis d'utiliser leurs propos et liens sur mon blog!

Pour celles et ceux se reconnaissant sur une photo et ne souhaitant pas apparaitre, qu'ils m'envoient un Mail ou un commentaire pour que je floute leur visage

 

 

Le blog en anglais http://fp.reverso.net/perlinelatisserande/6465/de/index.html

Le blog en allemand http://fp.reverso.net/perlinelatisserande/6465/de/index.html

Recherche

Me contacter

Pour me contacter

Poser des questions

Proposer un article...

severine.perline@gmail.com

 

14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 16:51

Voici les teintures que j'ai fait depuis le début de la semaine.

 

On commence par de la rhubarbe :

je l'achette chez alysse création. (clique)Elle obtient des jaunes et des orangés voir des verts.

 

Moi j'obtiens des rose et des orangés : il y manque un peu de ton de rouge par rapport à la réalité

Donc nous avons dans l'ordre

norvégien mordancé à l'alun : orangé rosé tirant sur le rouille clair

mérinos non mordancé : orangé clair un peu plus jaune

Norvégien mordancé passé après rinçage au bicarbonate de soude : première couleur mais un peu plus rose

Mérinos non mordancé avec post bain à la soude : vieux rose

Mérinos non mordancé avec bicarbonate de soude dans le bain directement : rose bonbon

teinture-rhubarbe.jpg

 

 

 

 

 

Avec du bois rouge (même provenance)

là il manque un peu de jaune à la photo et il est domage on ne vois pas la différence flagrante aux yeux entre les deux dernier de chaque ligne

Première à gauche : mérinos bouilli directement avec les plantes non mordancé

Première ligne:

Mérinos non mordancé violet clair

Norvégien mordancé à l'alun violet fuschia foncé

Inconnu mordancé à l'alun, teint à la tanaisie, donne un peu plus de profondeur au fushia

Deuxieme ligne:

Mérinos non mordancé : vieux rose tirant sur le mauve

Norvégien mordancé à l'alun dans une casserole en cuivre, rose profond presque pourpre

inconnu mordancé à l'alun, teint à la tanaisie : rouge profond (ou je sais la photo ne rend pas bien.

teinture-bois-rouge.jpg

 

Et là j'ai encore du bois rouge en train de secher, de la rhubrarbe en train de macérer pour tester plus tard, et des bleus indigo à prendre en photo.

Repost 0
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 16:36
Cette fois, sur un site allemand:

Wolle: Spinnen, Färben, Weben

Foto: Kurt Scheuerer
Foto: Kurt ScheuererFoto: Kurt Scheuerer


Repost 0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 12:37
Ce costume n'est pas de moi mais d'Hémiole

Il n'est pas classé dans la section costume, car ce sont les couleurs qui sont intéressantes ici.
En espérant qu'Hémiole fasse un article sur le costume en lui même sur son site.




Nous avons donc ici un costume de "fermière" inspiré par le luthrell Psalter donc moins "riche" que le mien. Attention cependant pour le tablier, il me semble plus inspiré par les enluminures XVem que XIVem (en effet sur le luthrell, les tabliers sont plissé et ou smocké) Hémiole confirmera ou infirmera



Nous avons donc le tout en laine:
 Pour le chaperon ouvert : Baies de sureau
Pour la Cotte : Garance vielle (la garance permet d'avoir des oranges à rouge, voire des violets selon la recette utilisée)
Pour le surcot : Pastel (la teinture au pastel necessite 2 ans de préparation avec la technique médiévale. Aujourd'hui on utilise un "casseur de molécule" chimique qui accélère la préparation de la teinture mais celà reste une affaire de spécialiste. Il est possible de faire teindre naturellement par des sites de production. La couleur bleue ne se revelle enfin qu'après oxygénation de la fibre tintée qui sort du bain, originairement jaune ou vert)



et enfin juste parce que je trouve cette photo absolument superbe:






Merci Hémiole
Repost 0
30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 11:48

Réalisé par Armelle de chateau thierry

 

Laine:

couleurs naturelles laine

couleurs naturelles laine

Soie et laine... même teintes, mêmes procédés...

couleurs naturelles laine soie

Repost 0
30 novembre 2006 4 30 /11 /novembre /2006 11:43

Photos prises à Marles en 2006, Teintures faite sur place

 

couleurs naturelles laine

couleurs naturelles laine

couleurs naturelles laine

couleurs 3

couleurs 2

couleurs 1

 

Repost 0
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 18:23

Ces couleurs sont vendues sur ce site: http://goldgryph.com/

IApparement, il n'y a pas de mélanges (le deuxième mot etant le fixateur: alun, sulfate, Fer sauf pour certains... verifiez avec une traduction...)

Certaine couleurs ne sont obtenues qu'à certaine périodes de l'année...

Repost 0
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 19:00

 

 

colored yarns on clothesline

 

onion skin dyed yarns in notebook

http://users.frii.com/sos/

En voici un que les compagnons de valérien vont aimer... du vert!

Attention toutefois, l'auteur de ces teintures expliquant que le noir peut être obtenu en mélangeant plusieur couleurs couteuses à l'époque viking, je doute que certaines de ses couleurs sont des mélanges!

Pour ceux qui font du médiéval, n'oubliez pas que l'époque n'apprécie pas les mélanges!

 

Repost 0
26 avril 2006 3 26 /04 /avril /2006 18:05

Le brésil est un bois exotique qui, séché et pulvérisé, donne une matière tinctoriale rouge. Au Moyen Âge, le « bois de braise » provenait des Indes via la Perse, importé dans les premiers temps en Europe par les Vénitiens. C'est la profusion d'arbres « couleur de braise » ainsi que l'important commerce qui en découlera, qui donnera son nom au Brésil des conquérants européens au XVIe siècle : Pau Brasil, le bois de braise (brasa en portugais).

 

Ce pigment ou base de teinture était coûteux non seulement à cause de la difficulté, à l'époque, de réduire les copeaux en poudre, mais aussi parce que son importation suivait un très long trajet.

Il aurait en effet été importé dès la fin du XIIème siècle de Java, Sri Lanka, Sumatra et des Indes via Bagdad, par les Vénitiens.

Repost 0
25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 18:47

Tiré d'un post du forum OB

Bonjour, greg de l'assoc. "les bagaudes" (celui du topic sur la teinture du lin) qui passait par là...Je vois que quelqu'un a déjà cité le site des fils du temps, dont je fais partie...La laine est effectivement la fibre qui se teint le plus facilement et fournit les couleurs les plus vives et saturées.

Voici ma recette pour teindre en rouge (si jamais ça rate un peu, tu auras du orangé...). Pour obtenir une couleur rouge solide qui résiste à la machine, le plus simple est d'utiliser de la racine de garance (rubia tinctoria ou rubia peregrina): pas d'inquiétude, tu peux l'acheter en poudre chez okhrâ (usine Mathieu, Roussillon, facilement trouvable sur un moteur de recherche et vente en ligne), ou bien sous forme de racines chez Sennelier (7 quai Voltaire à Paris): il faut compter environ 15 euros le kilo. qui permet de teindre entre 500 g et 1 kg de laine.

Voici la recette: tu laves déjà plusieurs fois dans ta baignoire ta laine avec du savon de Marseille (on le trouve en paillettes, toutes prêtes dans les supermarchés...) et de l'eau tiède, afin d'enlever le suint restant de la laine ou les apprêts industriels du tissu.

Tu rinces bien et tu fais sécher. Tu pèses le tissu que tu veux teindre (plus le tissu est grand, plus le risque de marbrure sur la teinture est important, si le tissu est déjà taillé pour la couture, il y a un risque de retrecissement et se retrouver à aller aux fraises...et il faut choisir entre les 2...pas facile...).

Ensuite, il faut préparer le tissu à recevoir la teinture: c'est le mordançage:Il faut deux produits: l'alun (qui ouvre les écailles de la laine) et le tartre (qui permet une meilleure répartition du colorant sur les fibres)

Dans une grande marmite qui peut aller sur le feu (une vieille lessiveuse en fer blanc à la maison fait très bien l'affaire),
tu mets de l'eau tiède (25°) et 20% du poids de tissu à teindre en alun (Si ton tissu fait 1 kg il te faut 200 g d'alun):tu l'achètes en pharmacie sous forme de petits cristaux blancs que tu laisse dissoudre dans l'eau ou bien dans les magasins orientaux sous forme de gros cristaux translucides (la forme des cristaux naturels est meilleure que la poudre des pharmacies qui est un alun de synthèse, agressif pour la laine car avec un pH trop acide)

Tu dissouds ensuite dans l'eau 6% de tartre: là, c'est un peu plus dur à trouver: soit tu as un ami vigneron qui t'aura gardé le tartre qu'il a gratté sur les parois de ses cuves de fermentation (cristaux beige-rosé ressemblant à de la cassonade gumeleuse), soit tu achètes de l'acide tartrique en pharmacie ou en droguerie..

Une fois ces deux produits bien dissous, tu plonges ton tissu de laine dans la marmite et tu commences à chauffer (si le tissu est mouillé avant, c'est mieux)...Tu laisses chauffer jusqu'à la quasi-ébullition en retournant sans cesse (si le tissu est grand, bon courage, c'est lourd la laine gorgée d'eau brûlante...). Tu laisses ensuite refroidir (surtout ne pas le sortir du bain, cela va feutrer...).

Voilà la moitié du travail fait et ton tissu est toujours blanc, mais il est enfin prêt à recevoir la teinture...

Pour teindre à la garance, il vaut mieux de la poudre de racine. Pour obtenir le célèbre rouge garance, je conseille de prendre de 120 à 150 % du poids de tissu en poudre: 1 kg de tissu necessite au moins 1,2 kg de garance (ce la dépend de la qualité de la marchandise...). La poudre doit trempée plusieurs heures avant d'être utilisée dans un seau rempli d'eau froide pour "gonfler"...

Le lendemain du mordançage, la marmite est froide: tu peux la vider et essorer grossièrement le tissu. Tu remplis à nouveau avec de l'eau tiède et tu mélanges ta poudre de garance qui "gonflait" dans un seau: ensuite tu immerges dedans ton tissu mordancé.

Ensuite commence la cuisson de la teinture: trois choses à respecter pour être sûr de la réussite:
1)Il faut une eau calcaire (au besoin, raper de la craie ou des os de seiche au dessus de l'eau pour la rendre plus calcaire, mettre un peu de son de blé aide aussi...)
2)Il faut chauffer doucement le bain mais surtout qu'il ne refroidisse pas (le processus de teinture s'arrêterait et tu perdrais le pouvoir colorant de la garance..., ce qui est rageant après tant d'efforts)Pour cela, à la maison, vive le thermomètre à confiture surveillé du coin de l'oeil...
3)Il ne faut pas bouillir car sinon on vire à un orangé brunâtre: une température maintenue à 80° est suffisante..
le temps de chauffe dépend du feu...il faut surveiller la couleur en essorant une partie du tissu brûlant et en pensant que la couleur vue est toujours plus foncée que le résultat final...

Dernières étapes (ouf!!): laisser refroidir le tissu dans le bain
le rincer très longuement à l'eau (le mieux, une rivière....), la faire sécher à l'ombre en évitant de l'essorer (le presser permet de moins le déformer, si on a du temps, le laisser goutter...)

On obtient le fameux rouge mat de la garance, mais avec d'autres étapes finales on peut avoir d'autres couleurs:

--un peu plus rosé: en le sortant de l'eau à 80° (une fois le degré de couleur obtenue) et en le passant dans une autre marmite remplie d'eau dans laquelle il y a un peu de paillettes de savon de Marseille (cette eau doit être aux environs des 80° pour éviter le feutrage). On chauffe cette 2eme gamelle et l'ébullition (cette fois-ci) élimine des colorants fragiles: on rince une fois refroidi: la couleur est plus rosée (c'est le fameux "pied de garance")

--cette couleur permet en passant le tissu dans une cuve de bleu (au pastel, très compliqué...) d'obtenir un magnifique violet (le rouge garance de la recette 1 dans une cuve de bleu donne un marron foncé, proche du noir, qui correspond aux draps "brunette" si chers au bas Moyen Age)

--en faisant la même chose avec du sulfate de cuivre, on tire vers un rouge violacé

--en faisant la même chose avec du sulfate de fer, on va vers le grenat foncé...ces deux recettes sont à éviter, la laine supporte mal ces 2 produits corrosifs..

le bain de garance utilisé peut être à nouveau réutilisé: on obtiendra des tons plus pâles allant jusqu'au rose saumoné...

Il y a avec la garance des tas de combinaisons à essayer: on peut faire plusieurs bains avec d'autres produits donnant du rouge pour obtenir des couleurs variées: cochenille, bois de brésil, lichens ...Au maroc, on rajoute du henné et du brou de noix...

Pour essayer des jolies couleurs orangées (qui ne tiendront jamais comme la garance...) on peut aussi s'amuser avec du henné en poudre dans un bain acide (jus de citron...) ou avec les écorces craquantes de l'oignon (il en faut beaucoup pour avoir un roux, sinon on a un joli jaune qui part cependant, contrairement au jaune de la gaude...)

Voilà ma recette, cela peut paraître long, fastidieux, voire pénible mais le rouge garance est sans doute une des plus belles couleurs qu'un teinturier puisse réaliser...et c'est aussi une des plus solides...

Repost 0
25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 18:28

La teinture utilisée au moyen ageest le plus souvent végétale, c'est surtout de celle là que je parlerais. On trouve aussi du minéral (ex lapis lazuli) ou animal (noix de galle)

 

Ici un site présentant un petit résumé des différentes plantes et des couleurs qu'elles donnent... merci aux Bagaudes dont les teinturiers on fait ce site:

les fils du temps http://lesfilsdutemps.free.fr/tincto.htm

Pour les écheveaux présentés, voici la liste par rangée en commençant par le haut
et de gauche à droite:
hénné (confondu dans l'espagne andalouse avec l'orcanette, utilisé uniquement en
zone musulmane, a pu servir à "couper" de la poudre de garance)
bois de brésil
garance par chauffe
garance par fermentation
Deux bains de garance en épuisement
les trois suivants (dont le mauve...)sont faits avec de la cochenille américaine
(4e, 2e et 6e bains)

en dessous:
racines d'oseille sauvage (rumex)
jus de mûre fermenté

brou de noix
deux aux baies de sureau yèble
racines d'orcanette dans de l'alcool
écorce d'aulne dans une gamelle rouillée
écorce de chêne dans une gamelle rouillée
sureau
brou de noix fermenté de 5 ans
feuille de figuier
je ne sais plus...
feuille de pommier
épine vinette
baies de nerprun (les graines de Perse ou d'Avignon médiévales)
oignon en gamelle cuivrée
oignon en gamelle vert-de-grisée

genêt

baies de troêne fermentées
et les deux derniers, je ne sais plus...

 

 

Quand à moi j'ai essayé l'oignon

Et j'ai obtenu

avec du cuivre: un roux profond

avec du fer: un jaune verdatre style doré

avec du métal rouillé dans une marmite en cuivre: un verdatre bleuté

et l'ont doit pouvoir obtenir aussi un trés beau jaune moutarde

le tout sur de la laine non préparée

et un brun sur du lin (la tunique de will) qui a du garder quelques taches car je n'ai pas pu refaire de teinture derière.

 

Attention, si vous faites de la teinture partez d'un tissus ou d'une fibre propre, si il y a des taches elles ressortiront avec la teinture.

 

Autre essais, nécessité mère decréativité... la teinture à l'hypocrass... (bliaut de Laudine du buisson) Qui avait eu quelques problemes avec son verre. Couleur obtenue: un trés joli violet, qui a tourné au brunatre avec le temps

Repost 0